police nationale_big

La partie physique du concours d’entrée de la police nationale est constituée de deux épreuves :

Première partie : Parcours d’habiletés motrices

  1. Le port d’un sac lesté (à 1’18 dans la vidéo)
  2. Une série de répulsions au sol ou « pompes » (à 1’40 dans la vidéo)
  3. Des franchissements de haies (à 1’52 dans la vidéo)
  4. Une épreuve d’équilibre (à 2’02 dans la vidéo)
  5. Un exercice de multi-bonds (à 2’15 dans la vidéo)
  6. Un travail d’appuys alternés (à 2’29 dans la vidéo)
  7. Deux franchissements de barrières (à 2’36 dans la vidéo)
  8. Une progression en suspension ou une suspension statique à la barre (à 2’51 dans la vidéo)
  9. Ramper sous un dispositif (à 3’13 dans la vidéo)
  10. Une course en slalom (à 3’41 dans la vidéo)

Les exercices 2 à 10 sont chronométrés. Tout atelier non tenté ou tout abandon en cours d’épreuve entraîne la note de 0 à l’ensemble du parcours.

Pour obtenir la note maximale, il vous faudra réaliser la partie chronométrée du parcours en 50’’.

Deuxième partie : Test d’endurance cardio-vasculaire

Il s’agit du test de Luc Léger qui consiste à accomplir des allers et retours sur une distance de 20 mètres, à une vitesse progressivement accélérée. Une bande sonore règle la vitesse en émettant des sons à intervalles réguliers et annonce la progression du candidat en termes de paliers et de fractions de paliers exprimés en temps. 2 mètres maximum de retard sont admis à la condition de pouvoir, soit maintenir le retard, soit le combler lors des intervalles suivants. Si le retard s’accroît et devient peu à peu égal ou supérieur à 2 mètres sans possibilité de le combler, le candidat arrête l’épreuve.

Pour obtenir la note maximale à cette épreuve, il vous faudra atteindre le palier 14.

L’analyse du coach

Première partie : Parcours d’habiletés motrices

Epreuve N°1

Le port d’une charge lourde combiné à un déplacement rapide rendra l’exercice éprouvant d’un point de vue cardio-vasculaire. La résistance isométrique des membres supérieurs et de la sangle abdominale profonde jouera un rôle prépondérant quant à la réussite ou à l’échec de l’exercice.

Epreuve N°2

Avec les tractions, les répulsions au sol constituent un excellent test d’évaluation de la force des membres supérieurs. Ce sont ici les muscles de la chaîne musculaire antéro-supérieure (pectoraux, triceps, épaules…) qui travailleront le plus. Afin d’être le plus efficace possible, on adoptera une prise serrée ou large en fonction de ses points forts. Il faudra également veiller, lors de la préparation à l’examen, à renforcer les muscles fixateurs d’omoplates afin d’éviter des blessures aux épaules à long terme.

Epreuve N°3

Le saut de haies est un exercice balistique de grande intensité. C’est la puissance des membres inférieurs qui est ici évaluée. La pratique régulière de squats, de fentes et d’exercices plyométriques est recommandée. Veillez à pousser l’échauffement, l’explosivité requise par ce type d’effort est particulièrement traumatisante pour lles appareils musculo-tendineux et ostéo-articulaire.

Epreuve N°4

L’exercice de la poutre est un travail proprioceptif. La proprioception peut être développée par un travail unilatéral ou bilatéral à l’aide de matériel prévu à cet effet (bosu, plateau de Freeman…).  Des exercices d’équilibre avec les yeux fermés peuvent également être envisagés.

Epreuve N°5

Le passage délicat des cerceaux peut s’apparenter à un entraînement de plyométrie latérale. Des appuys solides et une bonne mobilité de cheville aideront à restituer plus efficacement l’énergie cinétique emmagasinée. La capacité de coordination sur état de fatigue est également évaluée.

Epreuve N° 6

Probablement l’épreuve la moins difficile à appréhender du circuit. L’alternance de montées de genoux étant utilisée pour élever encore davantage le rythme cardiaque. Là encore, la capacité de coordination sur état de fatigue est déterminante.

Epreuve N°7

La puissance bilatérale ou unilatérale des membres inférieurs est évaluée lors du franchissement de barrières. La pratique régulière de squats, de fentes, d’exercices plyométriques ou encore d’haltérophilie est recommandée. Evitez d’effectuer l’exercice en départ arrêté, afin de profiter de l’énergie emmagasinée lors de la course précédente.

Epreuve N°8

Les exercices de tractions à la barre fixe font parti des plus durs pour les membres supérieurs. Attendez-vous à éprouver de la difficulté. La force ou la résistance isométrique des biceps, des fixateurs d’omoplates, des mains, des avant-bras et des épaules, jouera un rôle prépondérante quant à la réussite ou à l’échec de l’exercice. Des élastiques de préparation physique seront d’une grande utilité pour les personnes n’arrivant pas à soulever leur poids du corps.

Epreuve N° 9

Les biceps et la chaîne musculaire supéro-postérieure (grand dorsal, deltoïde postérieur, fixateurs d’omoplates…) participeront grandement à l’action de ramper au sol. Il en va de même pour les muscles extenseurs de la hanche et du genou (fessiers, ischio-jambiers…). En plus d’un renforcement musculaire de ces régions, il vaudra veiller à exercer la sangle abdominale profonde, afin d’améliorer le transfert de force des membres inférieurs vers les membres supérieurs.

Epreuve N° 10

L’alternance de phases de changements de directions provoque une élévation rapide du rythme cardiaque. Afin de vous habituer à ce type d’efforts, je suggère la pratique régulière d’entraînements cardio-vasculaires par intervalles.

Deuxième partie : Test d’endurance cardio-vasculaire

Test d’évaluation de la puissance maximale aérobie (PMA) par excellence, le Luc-Léger est extrêmement éprouvant au niveau cardio-pulmonaire. L’alternance de phases d’accélérations et de décélérations provoquant une élévation rapide du rythme cardiaque. Pour espérer performer sur ce test, il faudra s’entraîner plusieurs mois à l’avance. Un travail de développement de la force des membres inférieurs est souhaité, afin d’améliorer l’efficacité des foulées.

De nombreux corps de métiers utilisent des épreuves physiques comme outil d’évaluation des candidats. La plupart des concours d’entrées n’ayant lieu qu’une seule fois par an, il convient de s’y préparer parfaitement. La concurrence étant nombreuse, la recherche de la meilleure performance sportive possible est impérative.

Le programme Coaching + concours vous accompagne efficacement dans la réussite de votre projet :

  • Analyse complète (biomécanique, anatomique, physiologique) du test d’examen.
  • Evaluation des points forts et des points faibles en présence.
  • Programme d’entraînement adapté à votre morphologie et à votre niveau de départ.
  • Conseils en nutrition et micronutrition.
  • Protocoles de récupération.

Envie d’un métier où action et dépense physique font parti du quotidien ? Préparez-vous y dès maintenant !

 

Contactez-Nous